Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


d’un plan d’évasion pour ce soir même. La signora vous dira comment elle pourra sortir d’ici et où vous devez l’attendre. Moi, je vais veiller, avec mes complices, à ce que personne ne vienne troubler l’entretien.

Ayant dit, il fît une courbette et disparut sous la portière.

— Madame, dis-je en me tournant vers Giula, vous avez devant vous un homme que vos charmes et vos malheurs disposent aux plus complets sacrifices. Je donne- rais facilement ma vie pour un regard de vous et je me sens prêt à affronter le ressentiment de tous les vizirs du monde pour vous arracher à celui dont vous subissez le joug. Disposez donc à votre guise de ma fortune, de mes influences et de ma personne, et souvenez-vous qu’un seul sourire de vos lèvres me donnera le courage d’un lion.

Cet amphigouri me parut faire une impression profonde sur ma belle écouteuse. Elle abaissa ses longs cils cendrés, plongea machinalement ses doigts dans les franges du coussin, puis, relevant les yeux et les posant comme une caresse sur mon visage, elle me dit d’une voix plus suave que la plus suave musique :

— Prince, je sens que je vous aimerai à la folie si vous me retirez de cet affreux sérail. Ce ne sera pour moi, il est vrai, que changer de maître, mais ma nouvelle servitude ne saurait me déplaire, puisque je l’aurai librement acceptée. Votre mine, d’ailleurs, votre tournure et votre politesse, me plaisent infiniment, et je crois bien que j’éprouve déjà pour vous un sentiment plus tendre que l’amitié dont je me sentais possédée à votre égard avant de vous connaître.

En un moment je fus dans les bras de Giula dont je