Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


582 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

prétexte ; une patience capable d'écouter des requêtes frivoles, impertinentes ou déraisonnables; assez d'adresse pour refuser sans rebuter, ou d'ac- corder de manière à doubler l'obligation qu'on vous a ; assez de dextérité pour cacher la vérité sans dire un mensonge ; assez de sagacité pour lire dans la contenance des autres et de sérénité pour ne rien découvrir dans la vôtre ; une fran- chise apparente et une réserve réelle. Voilà les rudiments d'un politique ; le monde doit vous servir de grammaire.

{Lettre XCV — i^ janvier 1748).

Tout ce que l'on ne fait, tout ce que l'on ne connaît qu'à demi, n'est à mon avis, ni fait ni connu. Le pis est que souvent cela ne sert qu'à nous induire en erreur.

Je ne sais s'il est un lieu ou une compagnie d'où vous ne puissiez retirer quelque chose, si vous voulez. Il est rare que chaque individu ne possède pas une connaissance particulière, et il est charmé d'en parler. Cherchez donc et vous trou- verez aussi bien en ce monde que dans l'autre. {Lettre XCIX — 1 6 février 1 747).

Chaque perfection, chaque vertu touche de près à un vice, à une faiblesse, et si on les porte au-delà de certaines limites, elles deviennent l'un ou l'autre... le vice, sous son vrai jour, est si hideux

�� �