Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


57^ LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

de gens, à donner à la conversation un tour qui vous donne l'occasion de les exhiber. S'ils sont réels, on les découvrira infailliblement, sans que vous preniez peine à les indiquer, et ce sera tout à votre avantage. Ne soutenez jamais un senti- ment avec chaleur ni avec bruit, quand bien même vous seriez persuadé que vous avez raison, donnez votre opinion avec modestie et sang-froid, c'est le seul moyen de convaincre. S'il ne réussit pas, tâchez de changer la conversation en disant, avec bonne humeur : " Nous aurons bien de la peine à nous persuader l'un l'autre ; d'ailleurs cela n'est pas nécessaire, aussi parlons d'autre chose. "

Souvenez-vous qu'il y a une bienséance locale à observer en toute compagnie : ce qui convient parfaitement dans l'une est souvent très déplacé dans l'autre.

Les railleries, les bons mots, les petites aven- tures qui passent très bien dans une réunion, paraîtront insipides et ennuyeux si on les rapporte ailleurs. Les caractères particuliers qui composent une compagnie, ses usages, son jargon, peuvent donner à un mot, ou à un geste, un certain mérite, qu'il n'aura nullement hors de ces circonstances accidentelles.

{Lettre XÇVII — 1 6 octobre 1 747).

Si vous voulez gagner en particulier l'affection ou l'amitié de certaines gens, hommes ou femmes,

�� �