Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CONSEILS A MON FILS 573

ses opérations sont tellement variées par l'éducation et par l'habitude que nous devons la voir sous tous ces costumes pour la connaître intimement. {Lettre XCXV - 2 octobre 1 747).

Que votre vanité et votre amour-propre ne vous fassent jamais croire que les gens deviennent vos amis à première vue ou sur une légère con- naissance. La véritable amitié est une plante d'une venue tardive et qui ne fructifie jamais si elle n'est greffée sur la tige d'un mérite reconnu et réciproque... Souvenez-vous de faire une grande différence entre un compagnon et un ami ; car le compagnon le plus complaisant et le plus agréable peut devenir et devient souvent un ami très peu sortable, très dangereux. Soyez réellement réservé avec presque tout le monde ; mais ne le soyez pas en apparence avec personne. C'est être peu agréable que de paraître réservé et très dangereux de ne pas l'être. Peu de gens trouvent le juste milieu ; les uns sont ridiculement mystérieux et réservés sur des bagatelles ; d'autres communiquent im- prudemment tout ce qu'ils savent.

{Lettre XCVI - 9 octobre 1747).

Après le choix de vos amis vient le choix de votre société. Efforcez-vous, autant que vous pou- vez, de ne fréquenter que des personnes placées au-dessus de vous. Par ce moyen vous vous élevez autant que vous vous abaisseriez avec des gens

�� �