Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la passion dominante de ceux à qui vous en avez, vous n’aurez plus rien à craindre de ce que leur raison pourra faire contre vous.

(Lettre LXXV — 8 février 1746).


Il n’y a pas au monde de signe plus assuré d’un pauvre esprit que l’inattention. Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait et rien ne peut être bien fait sans attention… Un homme de sens voit, écoute et retient tout ce qui se passe devant lui. Je désire ne jamais vous entendre parler d’inattention, ni vous plaindre, comme nombre de sots, d’une mémoire infidèle. Prenez dans votre esprit non seulement ce que l’on dit mais aussi la manière dont on le dit ; et, si vous avez quelque sagacité, vous pourrez découvrir plus de vérité par vos yeux que par vos oreilles. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, mais ils ne peuvent pas prendre justement l’air qu’ils voudraient et leur contenance trahit souvent ce que les paroles prétendaient à cacher. Observez donc avec soin la contenance des gens lorsqu’ils parlent, que ce soit à vous-même ou bien entre eux. J’ai souvent deviné, à regarder des visages, des conversations dont je n’entendais pas un mot. La connaissance la plus importante de toutes, je veux dire la connaissance du monde, ne peut s’acquérir sans une grande attention, et je connais force personnes d’âge, qui ont vécu longtemps dans le