Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


508 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

dies. Est-ce du théâtre populaire qu'on ferait la sottise de la chasser ? Là aussi la simplicité et le " style " nous sauveront du romantisme.

r

Evidence tragique, vérité humaine, lyrisme, grandeur dans la simplicité, voilà les quelques carac- tères qui semblent devoir s'imposer à la tragédie populaire, si tant est qu'une société aussi confuse que la nôtre puisse l'attendre et l'accueillir. Une action large, claire dans les lignes, à grands plans, bien aérée et couronnée de poésie, recomposant aux yeux du spectateur une réalité plus haute.

Certes, nous voici loin des casse-têtes pseudo- psychologiques, des thèses dialoguées sur un texte de loi, des peintures dites de mœurs qu'il semble que le public parisien chérisse. En tâchant de fuir de si loin le boulevard, peut-être ne faisons-nous qu'errer. Peut-être paraîtrait-il aussi plus urgent et moins téméraire de diriger tout notre effort vers un théâtre très fermé, d'écrire plus spécialement pour les lecteurs de poèmes et, toutes proportions gar- dées, de risquer l'échec d'une Phèdre^ comme jadis Racine...

Mais non 1 La route populaire ne barre pas les autres routes. A l'art dramatique nouveau s'ouvrent les plus divers chemins... Qu'il reste — ou re- devienne — un art, c'est la seule condition qu'on ait le droit de lui poser, avant de le laisser partir à l'aventure. Henri GhIon.

�� �