Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 4^9

directeur d'un théâtre officiel. L'expérience pratique de la saison dernière a fait surgir, comme il l'avait espéré, des œu- vres intéressantes et surtout rendu l'espoir et le goût du théâtre à toute une génération de jeunes gens.

" Une modification importante s'imposait cependant, pour ces représentations inédites ; beaucoup de spectateurs, retenus par leurs occupations journalières, ont demandé que les dates en soient réglées de façon à leur assurer une seconde séance en soirée. Pour leur donner satisfaction, on réservera doréna- vant, comme par le passé, la matinée du samedi à la série A, et la représentation de la série B sera donnée le lundi suivant en soirée."

Enfin :

" Comme les années précédentes, une place particulière était due sur la rive gauche, à Shakespeare : Jules César, Roméo et Juliette, Coriolan, Le Roi Lear, ont remporté des succès aussi fructueux qu'honorables ; là, encore, nous réalisons cet hiver un projet ancien de présenter aux spectateurs français un Shakespeare différent de celui des chefs-d'œuvre universelle- ment admirés ; Troïlus et Cressida, obtiendra, très certaine- ment, le vif agrément des lettrés."

Ainsi formulé, en dépit des erreurs qui peuvent se ghsser dans sa réalisation comme dans sa visée, le programme d'André Antoine directeur de l'Odéon reste, en principe, le plus ample, le plus fécond, le plus désintéressé, entre tous ceux que nous voyons s'élaborer. Enseigner la jeune génération en replaçant sans cesse sous ses yeux les chef s-d' œuvres d'hier et ceux de jadis ; favoriser en même temps la production d'ouvrages nou- veaux et discerner autant que possible les plus valables d'entre eux : n'est-ce point là le double effort auquel nous ne cessons de convier un directeur idéal ? Jamais, reconnaissons-le, il ne fut mené avec autant de persévérance. Il importe seulement que cet effort soit bien dirigé, avec autant de compétence que de bonne volonté. On retiendra, cependant, cette phrase d'Antoine disant que l'expérience pratique de la saison der- nière aura " surtout rendu V espoir et le goût du théâtre à toute une génération de jeunes gens. " Si cela est vrai, et je le crois

�� �