Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 479

inverse du cours des propositions. Comparons ici ces deux passages :

Et en moi comme

en une homme âgé de siècles, tu vois

Toute la file des hommes- chefs, conducteurs choisis par les autres du navire, habiles à débrouiller la lente nouveauté des étoiles pour le mieux ! *

��O race ! ô dynastie ! J'ai vécu longtemps ! longtemps le Roi a gouverné ce pays,

Solitaire, soucieux de la Sagesse, fixant sur le devoir ses yeux arides.

Timonier instruit de la mer

confuse par la barre, habile à

débrouiller la lente nouveauté

des étoiles ! *

" Timonier instruit de la mer confuse par la barre " : voilà le

centre, le germe de la métaphore tout entière. Pourtant cette

proposition ne s'est révélée qu'à la seconde fois ; elle ne s'est

pas dégagée tout de suite, ainsi que le corps d'une épave dont

la pointe émerge, a besoin de je ne sais quelle maturation pour

remonter aussi à la surface des flots. C'est la dernière partie

de la phrase qui, par l'application de sa lente influence, a fait

n^tre ses antécédents, qui les a délivrés des obscurs Umbes

de la conception poétique et qui a répandu sur ces trois vers

l'unité et la cohérence qui leur manquaient. '

��1 Tête-d'Or, p. Ii8. » Ibid. p. 294-95.

' Pour qu'on ne m'accuse pas de fonder mon explication sur un seul exemple, je recopie ici cet autre passage :

��Mais alors, voyant qu'en somme il était seul,

Ils se jetèrent sur lui tous en- semble et le saisirent par les jambes et les bras.

Et nous misérables, nous le voyions qui sortait du bétail ar- mé depuis la ceinture.

Et il se débattait comme un cheval qu'on hisse dans les palans d'un navire,

��Nous vîmes cela! et ils se jetèrent sur lui comme des rats avec les ongles et les dents.

Et les uns le prenaient par les bras et les autres aux jambes, et les autres lui tenaient la tête en arrière,

Et nous, misérables, nous le voyions qui sortait du milieu d'eux depuis la ceinture.

Et il se débattait comme un

�� �