Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


420

��MOMENTS

��TOURMENTE

��Ces cloches soudain, pour je ne sais quelle messe, ces reflets et ces échos, a la fin d^un si beau jour, et cet aboiement de chien, h travers des tentures épaisses, et ces cris que des enfants, en revenant de V école, ont plongés dans la maison par la fente de la porte, et cette soif de luxure, et ce dégoût pressenti, et cet immense désir, que pourtant je circonscris, et ce retrait subit de Pâme, et ce désordre douloureux, et cette attente sans effet, et ce départ de la lumière à l'instant calculé et hdt, et ce grand besoin de hasard, où tout ceci ? Pourquoi la vision d'un chemin étranger, avec des champs de blé, des arbres, des pas d'hommes ? Et l'espace, plaie entre moi et ce qui part ? Ah ! l'heure sonne ! et quelles Hammes me traversent!

Et ce triste, si triste séjour, après les routes ouvertes et les mondes espérés!

�� �