Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


Cependant St. Mary Star of the Sea grandissait. La crypte fut achevée en mars 1882, et le 2 juillet 83 l’église était bâtie. Un peu avant cette dernière date, Patmore avait appris que, pour payer le terrain, la pieuse Société des Missions, au lieu d’hypothéquer ses propres biens de Londres, avaient hypothéqué l’église elle-même, c’est à dire la propriété de Patmore. Si, par exemple, la S** des Missions n’avait pas pu rembourser l’argent emprunté pour acquérir le terrain et bâtir la crypte, les créanciers auraient pu saisir l’église elle-même et la transformer en salle de concerts ou de danse. Patmore fut justement irrité ; il n’avait voulu signer aucun contrat, s’en rapportant à la parole donnée par le représentant de la S^^ des Missions. Dans une lettre insérée dans The Tablety il fit connaître au public catholique anglais les détails de l’afl&ire. Au reste, il y avait peu de chances pour que les Missions fussent insolvables ; et au fond de toute cette querelle, il n’y eut probablement qu’un malentendu.

Ce qui ne fait pas de doute, c’est la mauvaise foi de certains critiques protestants qui, dans des manuels et des encyclopédies très répandus, transforment cette querelle de personnes en une dispute de principes, présentant Patmore comme un fils peu soumis de l’église où il était entré. Ainsi, un " libre Anglais ", même tombé assez bas pour se convertir au papisme, montrait malgré tout son caractère indépendant et sa fierté ! Inutile de s’appesantir sur de telles naïvetés, qui font voir une intelligence et une moralité rudimentaires.

Mais ce qui pouvait bien dérouter les critiques protestants, c’est l'anticléricalisme de Coventry Patmore catholi-