Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


394 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Toute licence de se jouer avec elle à cœur-joie? Si le tuyau de la flûte, tout rempli du souffle de l'amour

Se mettait à crier : " O mon Dieu,

Je suis trop vil pour une note si douce !

Le Roi ne pourrait-il dûment alléguer

L'infirmation du sacrement marital

Et renvoyer à sa haie la pauvre Gipsy ? "

" O joie trop grande ! ô toucher du feu subtil!

O chaos de bonheur ! ô désir imperturbable

Qui des fonts de l'esprit s'impartit à la cervelle et au sang !

Je n'appellerai point mal, puis qu'il est tien, ce qui est bon.

Ni le meilleur, ce qui n'est point le meilleur quand il s'en faut d'un degré ou deux.

Mais mon cœur ignorant bronche et s'étonne.

Et m'accuse, bien que je sois sans faute.

La mouche dans du miel.

Comment faire pour qu'elle trouve usage de ses yeux, que dire de ses ailes ?

Ton exigence est amère !

Demeure comme une touffe de myrrhe entre mes seins.

Quelque grande, quelque poignante pénitence !

Que la souffrance me sauve de mourir de bon- heur 1

�� �