Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 383

phile Gautier parmi les romantiques. Appliqué à l'autem- d'Emaux et Camées un tel adjectif n'a guère qu'un sens chro- nologique. Il établit une date, mais ne caractérise ni l'inspira- tion, ni récriture. Ce n'est qu'en s'arrêtant à des traits tout à fait secondaires qu'on parvint à le rattacher à la grande famille des Hugo et des Musset. Sa précision d'esprit, son ignorance de toute musique, sa haine de la philosophie, son peu de penchant vers un art didactique, tout le met en oppo- sition avec les contemporains. — Puissent des études comme celle de M. Faguet rompre enfin ces factices catégories qui faussent, comme à plaisir, toute discussion.

��M. Charles Chassé, dans un article Celtes et Saxons, parle du roman posthume de George Meredith (Rei'ue du Temps présent).

��On se doutait que de nombreuses coupures défiguraient les Lettres de Mérimée à Panizzi, mais on ignorait que pour dissimuler les traces de ces opérations des phrases entières avaient été refaites. C'est ce que M. Henri Monod démontre dans le Mercure avec une amusante abondance de citations.

�� �