Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 377

interlude qui n'est fait que d'énormes coups de grosse caisse). Il ose sans broncher mille grossièretés délectables ; il sujv prime, il éclaircit, il ne pose que des touches franches et sommaires. Il prend une trompette et sa trouvaille est de ne prendre qu'elle. Il sait sous-entendre avec puissance et sa vigueur est faite de tout ce dont il apprend à se passer.

Cette décision donne à sa musique une rusticité admirable, une brave et maligne gaîté. Tantôt elle est brusque et burles- que comme la danse accroupie des moujiks ; tantôt elle est d'une noblesse enjouée et familière, où l'ironie n'est plus que dans un peu d'endimanchement ; elle a la tournure des belles jeunes filles qui, le poing sur la hanche, avec leurs coiffes, se balancent dans leurs larges robes aux couleurs sucrées comme celles des images.

Quant aux danses, elles ont été imaginées par Fokine et témoignent d'un vrai génie. C'est ici que l'homme qui sait sentir son corps au bout de son âme, trouve à se réjouir ; voici donc l'usage de tous mes membres et de chacun, voici toute l'agilité qu'ils contiennent et peuvent développer. Je com- prends mieux maintenant ce qui m'émeut si fort dans la danse : rien de plastique, aucune attitude, mais de voir un être humain penché, tendu, prêt au bond : et soudain il s'avance, il court, il tourne, il lève les bras, il se démène obéissant fréné- tiquement aux rythmes obscurs de sa vie qui déborde. Il frappe le sol du pied. C'est assez pour ma joie.

La danse est l'art où l'on crée avec soi-même, avec les matériaux les plus immédiats et les plus naturels dont on puisse disposer. Nous de\TOns à la Russie de l'avoir réapprise. N'est-ce pas elle qui semble devoir retrouver de tant de richesses dont nous ne savons plus que faire, un emploi naïf ?

J. R. • « 

UNE COMÉDIE DU DUC DE LAUZUN.

MM. Auguste Rondel et Théodore Lascaris viennent de publier chez Honoré Champion une petite comédie en deux actes: Le Ton de Paris ou les Amours de bonne compagnie par

�� �