Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 369

Est-ce un vice de notre esprit qui ne sait pas se débarrasser de l'image irrémédiablement factice de trop de romans et de drames mondains? mais si renouvelée qu'elle soit d'agréments de style et de subtilités sentimentales, la manière mondaine, même chez un Jaloux, ne parvient pas à entraîner un acquies- cement total de notre âme. Le " monde " a frelaté les senti- ments, les mots ; nous ne consentons plus à nous intéresser à ses personnages, qu'en les dépouillant d'abord du costume, de l'appareil des gestes affectés, de l'enveloppe du milieu. Or, le don poétique de M. Edmond Jaloux se plaît à peindre ces dehors, à rafi6ner jusqu'à la préciosité sur de conventionnelles élégances et le ton même du récit s'interpose entre nous et l'action humaine profonde qu'il nous est dès lors difl&cile de directement épouser. La triste aventure sentimentale et romanesque de Marthe Hérouin nous eût mieux touchés, mise à nu, réduite aux dimensions d'un Adolphe, resserrée, des- séchée — résidu de sentiments purs. Que l'auteur n'a-t-il effacé le décor autour d'elle, le suggérant, en quelques traits, usant de la réticence pudique qui donne tout son prix à son précé- dent roman " Le reste est silence " ! Néanmoins l'Éventail de Crêpe renferme d'excellents morceaux, surtout dans les dia- logues d'amour et les descriptions psychologiques : l'émotion atteint alors à une délicate pureté... Mais nous songeons malgré nous qu'autrefois, l'auteur nous donna mieux que la promesse d'un art plus franc, plus copieux et plus divers ; nous redoutons pour lui l'entraînement du monde ; et c'est moins au présent U\Te que nous marchandons une louange entière, qu'à ceux qui pourront n^tre ensuite du trop grand succès de celui-ci.

H. G.

L'ATTITUDE DU LYRISME CONTEMPORAIN, par Tancrède de Visan.

Le temps n'est pas encore venu de dresser le bilan de ce qu'on appelle bien improprement le symboUsme. Mais si les plus remarquables de ses représentants n'ont achevé encore

7

�� �