Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


COVENTRY PATMORE 285

Milnes, le Mécène anglais du XIXe siècle. Monckton Milnes promit de lui trouver une situation stable.^ Et grâce à lui, en eflfet, en novembre 1846, Coventry Patmorc entrait au British Muséum comme bibliothécaire auxi- liaire. Il y resta vingt ans.

Une vie réglée et calme de petit fonctionnaire com- mença pour lui. Il avait tous les livres du monde à sa disposition, un chef aimable (Panizzi), et des collè- gues qui respectaient en lui le poëte et, aussi l'homme du monde qui, par ses amitiés, pouvait être utile. Quelques honnêtes articles commandés par des revues sérieuses augmentèrent ses ressources lorsque son mariage lui eût imposé des charges nouvelles. (Il paya sa dette de reconnaissance envers Monckton Milnes en l'aidant à mettre sur pied son édition des " Lettres de Keats, " en 1848.)

Au commencement de 1847 ^^ rencontra, chez des amis de son père, la fille d'un ministre congrégationa- liste de Walworth, Emily Augusta Andrews, et l'épousa le 1 1 Septembre de la même année. Il s'installèrent, après un court séjour à Hastings, dans une maison appelée " The Grove " à Highgate Rise. Désormais Patmore était solidement établi dans une vie de travail, de devoirs et d'amour. C'était l'existence qu'il avait voulue.

Il convient ici de remarquer combien Coventry Pat-

  • Monckton Milnes, à partir de 1863 Lord Houghton. Né à Lon-

dres en 1809, mort à Vichy en 1885. Un des grands bourgeois cosmopolites et libéraux du XIX° siècle. Homme du monde, homme politique, écrivain. Fit pensionner Tennyson, aida Hood et sa famille. Palmerston l'éleva à la pairie. Ami de Guizot, de La- martine, etc.

�� �