Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


COVENTRY PATMORE

...retiré à l’écart de cette brillante compagnie...
Peter George Patmore.
(portrait de son fils Coventry dans " Chatsworth ").

" On dit que les mariages sont écrits dans les cieux, et que, lorsque les êtres qui sont destinés l’un à l’autre se rencontrent, ils se reconnaissent aussitôt. Cela est vrai, du moins, en ce qui concerne la Vérité et l’Ame humaine ; et leur mariage, une fois consommé, ne connaît division ni divorce. Nous pouvons aller du berceau à la tombe sans rencontrer cette fiancée de nos âmes; on bien nous pouvons rencontrer mille " fausses Florizels " et prendre chacune d’elles pour la vraie ; mais si nous rencontrons la vraie, nous ne pouvons ni la méconnaître ni la rejeter. "

Peter George Patmore. ("My Friends and Acquaintance ", tome II, p. 266.)

Coventry Patmore a toujours pris soin de séparer complètement sa vie de ses ouvrages. Dès qu’il a eu des personnages à mettre en scène, comme c’est le cas dans son plus long poème : " The Angel in the House ", il les a différenciés de lui-même et des siens autant qu’il l’a pu faire, comme pour bien montrer qu’il ne s’agissait pas d’un homme, mais de l’homme. Ses poèmes sont tout pleins de sa personnalité, mais sa personne en est absente. Sagement, le poète a caché sa vie, nous donnant la fleur