Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


220 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

et ce n'est pas l'été encore. Le monde, entre les veillées laborieuses de décembre et le travail de juin qui bientôt fera sortir les moissonneurs avant l'aube, le monde est absous du péché ; les hommes délivrés se promènent ; Dieu n'a plus la force de son empire, comme les parents qui le jour de l'Assomption n'osent pas gronder leur fille. Va, sors, prends part à cette indépendance !

Simon. — Ne me tentez pas, mon Père !

Le PÈRE Supérieur. — Je te délie ! va profiter de la trêve 1 Les femmes qui dansent dans les carrefours, va leur dire pourquoi elles se sentent si joyeuses ! Monte chez toi, prends ton enfant par la main, va jouer avec lui sans même enlever à ton front cette poussière de marbre !

Simon. — Grâce !

Le Père Supérieur. — Le ciel jaune clair au bout des rues, et la femme aimée qui appelle comme une tourterelle ! Pourquoi n'est-tu pas parti }

Simon. — Et la statue, mon Père ?

Le Père Supérieur. — Pars, sois donc libre !

Simon. — Et la statue ?

Le Père Supérieur. — Va, Simon ! Adieu, mon fils ! Ouvrez-lui la grande porte.

(// sortj suivi des moines)

�� �