Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


144 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

pagnent leurs enfants en exil, les femmes leurs maris ; il y a des parents généreux, des gendres constants, des esclaves fidèles, et qui redoublent leur fidélité dans les tourments ; des morts glorieuses et comparables à celles que vante l'Antiquité. Ajoustez à tous ces malheurs des prodiges au ciel et eh terre ; des présages tristes, heureux, douteux, manifestes. Car jamais les Dieux ne témoignè- rent par de plus grands fléaux, ni par des signes plus évidents, qu'ils n'avaient pas tant à cœur notre seureté que leur vengeance. Mais avant que de passer outre, il est à propos de faire comme un plan de l'Empire, et de descrire Testât de Rome, des Provinces et des armées, afin qu'on puisse voir ce qu'il y avait alors de foible et de fort dans tout l'Estat, puisqu'il n'importe pas seulement de sçavoir les événements, qui sont souvent l'ouvrage de la Fortune, mais les causes qui les ont produits.

Voici le fragment de Tacite :

" Opus adgredior opimum casibus, atrox prœliis, discors seditionibus, ipsa etiam pace saevum. Quatuor principes ferro interempti. Tria bella civilia, plura externa, ac plerumque per- mixta. Prosperae in Oriente ; adversae in Occidente res. Tur- batum Illyricum : Galliae nutantes : perdomita Britannia, et statim missa : coortae in nos Sarmatarum ac Suevorum gentes : nobilitatus cladibus mutuis Dacus : mota etiam prope Par- thorum arma, falsi Neronis ludibrio. Jam vero Italia novis cla- dibus, vel post longam saeculorum seriem repetitis, adflicta. Haustae aut obrutas urbes, fecundissima Campaniae ora : et urbs incendiis vastata, consumptis antiquissimis delubris, ipso Capitolio civium manibus incenso: poUutas casrimonias: magna adulteria : plénum exsiliis mare : infecti cœdibus scopuli : atro- cius in urbe sœvitum. Nobilitas, opes, omissi gestique honores pro crimine ; et ob virtutes. certissimum exitium. Nec minus preemia, delatorium invisa, quam scelera ; cum alii sacerdotia

�� �