Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


122 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

qui, dans un pan de ta robe, ramasses le Temps et l'Espace !..,

Par des figures géométriques, il a trouvé la figure de Dieu. Si c'est à cela que tient la découverte de la vérité éternelle, pourquoi, pareillement, au moyen de nombres exacts et de lignes ingénieuses, l'établissement de la Justice ne se ferait-il point sur la Terre ? Et c'est la fondation de l'idéale et véritable cité. Plus de règles, parce que la Règle est Dieu. Les règles sont les ennemies de la Règle et de Dieu. Mais des désordres sur- viennent dans la cité ; Pythagore, que l'on en rend respon- sable, est tué. Tourné vers les meurtriers, il les appelle par ces paroles :

Venez me changer en moi-même. Venez délivrer des lourdeurs périssables ce qu'il y a en moi d'immortel.

Han Ryner a-t-il cherché comme Pythagore ? Je n'en douterais guère, ni qu'il n'ait trouvé, puisqu'il dit :

— Certes, nous n'aurons pas taillé le carré de marbre et bâti la justice aux assises indestructibles. Mais nous aurons peut-être créé, par l'exemple d'un jour, l'idée éternelle du carré et de la justice. Il ne nous est pas donné d'enfanter nos descendants lointains ni même de les connaître. Pour que, autant qu'il dépend de nous, vive l'avenir, créons nos enfants et nos œuvres. Tout ce que nous faisons sera détruit. Jetons cependant le plus de beauté que nous pourrons sur la pente fatale, et que nos œuvres soient des fuites d'harmonie dans la lumière.

Henri Bachelin.

��CAILLOU ET TILI, par Pierre Mille (Calmann-Lévy).

M. Pierre Mille a employé à l'observation d'un petit garçon de cinq ans, qu'il appelle Caillou, les mêmes procédés qu'il avait apportés à celle du soldat Barnavaux, le dur-à-cuire colonial. Le mot " procédés " d'ailleurs ne me satisfait point. Car une enquête, surtout faite par un artiste, par un homme habitué à respecter, à admirer les formes nouvelles que prend à chaque instant pour lui la vie, révélera toujours plus qu'on ne pense les manières de penser et de sentir de celui qui la mène,

�� �