Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


hivY 107

— " Siouplaît ?

— " Oui — enfin, vous ne pensez pas qu'il se prépare un Hîauvais coup pour ce soir ?

« ... ?

— " Du grabuge, du — des manifestations ?

— "Soir d'élection, je ne prends rien sous mon bonnet." Et avec un sourire encourageant :

— " Les populations de chez nous sont très douces, vous devriez les connaître — très douces, très pacifiques. Tout se bornera à quelques réverbères cassés, et à quel- ques coups de poing dans les gueules. "

Un drôle de frémissement prend le voyageur de la nuque au coccyx.

— " Etes-vous libre ce soir ? " Le client à l'auto lève le nez :

— " De vagues cousins — vous savez ? "

Valentin sait pertinemment l'espèce de cousins qu'un client de petite ville s'en vient voir au chef-lieu, un dimanche soir de fête. Il mesure son sort.

— " Trop aimable, je m'en irai bien à l'hôtel sur mes pieds. Faites-y seulement porter ma valise. Mes caisses sont arrivées par chemin de fer. Au revoir. Merci.

— " De rien. "

Sur une pétarade de gaz, sans embrayer, le client fait le vide devant son capot, puis démarre tout à coup avec une modération inattendue.

Le Voyageur reste seul au bord du trottoir, nez à nez avec une figure qui le considère depuis un bon moment.

Il la reconnaît au premier coup d'ceil. Il ne s'étonne

�� �