Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 885

revue ou de journal. Sainte-Beuve n'agissait pas autrement et comme l'a montré excellemment M. Rémy de Gourmont, il a dressé ainsi la table presque infaillible des valeurs littéraires classiques sur laquelle nos admirations se reposent. Il faut des classeurs de "valeurs" et entre parenthèses, ce n'est pas une des moindres tâches de la Nouvelle Revue Française, que de tenter la mise au point impartialement objective de la pro- duction en cours Si elle y réussit, je n'ai pas à le dire. —

Or, malheureusement, à part quelques notables exceptions, l'effort critique d'aujourd'hui se partage entre des universitaires guindés et des journalistes bâcleurs; de là, la juste défaveur du genre. Aussi, est-ce un plaisir singulier de rencontrer deux livres écrits au jour le jour, soit au hasard de l'actualité, soit périodiquement, sous forme de chronique et qui sont cepen- dant des li\Tes et sur lesquels on peut tabler. Je veux parler des Visages d'hier et d'aujourd'hui de M. André Beaunier et des Figures littéraires de M. Lucien Maury.

M. Beaunier qui ne craint pas de disperser presque quoti- diennement son ironie dans les petites notes politiques du Figaro, et sait les rassembler dans des romans de fantaisie d'une saveur \Taiment attique, n'oublie pas qu'il a débuté gravement par une suite d'études qui n'ont pas peu contribué à éclairer la question de la poésie symboliste. Quand l'occasion se présente à lui de résumer en une colonne rœu\Te ou la vie d'un homme d'importance, académicien, académisable, ou jeune novateur prématurément enlevé à l'art, il retrouve toute sa gravité de critique et les portraits qu'il trace ont de la fermeté et de la précision. Lisez plutôt le portrait de Moréas, celui de notre pauvre Ch. L. Philippe, ceux de Lemaitre, de Donnay, de Renard, de Fauré... Il ne juge pas suivant un dogme, suivant le dogme de son goût, mais parvient à le dominer au contraire ; il épouse les intentions de son auteur, et ne conclut qu'à sa plus ou moins grande réussite.

La même qualité d'équité et de sympathie, je la retrouve chez M. Lucien Maurv', critique de la Revue Bleue, avec un peu moins de recul, et plus d'ardeur. Il faut dire que son objet est tout autre ; c'est de chaque livre nouveau qu'U écrit ;

�� �