Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


HAUTES ET BASSES CLASSES EN ITALIE 855

belle et la plus spirituelle du monde, et affirme qu'aucun autre perroquet ne répète ces mots aussi bien que le sien. Comme vous voyez, je n'ai qu'un petit bout de papier, et je l'ai plié en deux et croisé, et maintenant il faut que je le mette autour de la rose. Oh mon Dieu ! les pétales extérieurs tombent, et ceux de dessous sont plutôt verts que blancs. Je n'ose pas l'embrasser. J'ose tout juste mettre la pointe entre mes lèvres, doucement, doucement, en priant la Madone de garder la fleur entière pour vous, la Serena d'Odoardo.

de chez l'Oncle Rapi.

��M. Talboys à Serena.

Mille grâces pour la rose, ma Serena ! Il y a un poème, le plus charmant de toute l'Antiquité, dans lequel il est dit qu'un chien blanc (comme le nom d'Argos nous le donne à penser) vécut juste assez pour revoir son maîrre et pour le reconnaître après une absence de plus de vingt ans. Votre rose blanche a rempli son devoir avec une égale fidélité, et a péri après l'avoir rempli. J'ai eu beau détacher avec soin le papier, mes précautions furent vaines. Les pétales tombèrent l'un après l'autre, et le cœur lui-même se sépara de la tige. Rien n'en est perdu quand même : chaque feuille occupe une page de mon Pétrarque, aux passages les plus tendres du poète des amants.

Croyez-moi, c'est votre canari, et non pas un autre, que j'ai représenté donnant aux hommes une leçon. Il n'est pas moins fier de sa captivité que je ne le suis de la

�� �