Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


DÉCOUVERTES 793

Comme son père était ouvrier de ferme, il avait souvent pris place sur le dos large des chevaux de labour. Quelquefois il arrivait que l'énorme bête abaissait son cou en marchant pour se gratter ; alors l'enfant ne voyait plus de crinière, c'était la route tout de suite devant lui ; et le collier monu- mental auquel il se tenait lui tirait brutalement les bras vers l'abîme. Sur l'instant il était pris de frayeur et de vertige ; mais ensuite il aimait le danger qu'il avait couru.

Monter sur quelque chose qui roule le sédui- sait particulièrement. Il se hissait sur les grandes fourragères qui rentraient à vide ; cela faisait tant de bruit, en passant sur le pavage de la rue, qu'il ne s'entendait pas parler ni crier ; il y avait un rapport merveilleux entre ce bruit, le mouvement des roues et leurs secousses ; c'était sans doute ce qui plaisait à ses sens tout neufs. Les menus débris de toutes sortes qui demeuraient sur les planches de la voiture, les bouts de corde, les paniers vides, tout sautait, sautait à l'unisson, et son cœur avec. Quand il faisait : aaaah ! une crécelle tournait dans sa poitrine et parfois la tré- pidation lui chatouillait la plante des pieds. Lors- que, dans le vacarme, le fouet claquait et que le charretier hélait quelqu'un au passage, l'enfant se retrouvait comme ivre au milieu d'événements confus qu'il croyait avoir rêvés une fois. Un jour on l'avait juché sur une bicyclette ; et dans

�� �