Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


628 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

rier. Corps émacié et nerveux, regard d'intelligence aiguë ; voici le portrait de M"* Zimmern dont l'image au pastel, exposée un peu à l'écart, est d'une vie si directe qu'elle fait songer à La Tour ; voici les portraits de M"' van Rysselberghe et de M"" Druet et d'autres encore qui tous renseignent sur les dons fonciers et rares que possède le très remarquable scrutateur de visages humains qu'est Théo van Rysselberghe. Les deux salles du fond sont tapissées de paysages (vues de villes; ports; galeries; promenades) où l'on surprend l'attention alerte que les yeux d'un peintre prêtent à tout ce qu'ils voient. Des morceaux d'Italie nous sont ainsi rapportés en une boîte à couleurs. Et voici, chose plus étrange, toute une documen- tation colorée sur l'aquarium de Naples. Flores et poissons livrent les secrets de leur vie poreuse ou visqueuse au fond de l'eau, et l'on éprouve comme l'impression d'un carnaval fan- tasque et monstrueux à voir apparaître à fleur de toile, les têtes aux traits invariablement immobiles des dorades énormes.

Emile Verhaeren.

��EXPOSITION DE L'ACADEMIE RANSON.

L'académie Ranson nous convie à une exposition d'œuvres de ses élèves. C'est une spectacle émouvant que ces essais où les tempéraments sont mal dégagés encore des influences qu'ils ont subies et des directions qu'ils ont acceptées, mais où l'on sent de si fraîches ambitions et un travail si franc du collier. Ce sont moins des travaux d'ateliers que de libres œuvres d'élèves : portraits, paysages, natures mortes, etc. De délicates petites scènes de plein air de M"" Roche, de beaux dessins d'académies de M"* Lampe von Gaita et de M. S. Ulmann, deux bustes de M* Zimmern qui ont de la puissance. Chez presque tous un sens décoratif très particulier.

Il est très intéressant de constater quelle ferme direction peuvent donner, à leurs élèves, des peintres comme Maurice Denis, Bonnard, Vuillard, Sérusier, dont plusieurs sembleraient ne devoir leur apporter qu'une grisante exaltation de la per- sonnalité. J. S.

�� �