Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


^^% LA NOUVELLE REVUE FRANÇAIS]

le ciel où les tours du couchant brûlaient. Tout ur bûcher barrait l'impasse..

Une pompe comptait dans son auge de pierre — Un gros rat pointa dans la brèche d'une porte d'une porte, d'une tête tremblante.. Un cha rampa le long d'un mur comme un flocon d< fumée grasse..

Une plainte arriva du large. Une étoile fixa 1< soir..

Ailleurs, on attend les aimés par la voiture.. De; bruits de cuisine sonnent. Le grelot d'un cheva danse dans la rue voisine. Toutes les voix calmes chantent à la ronde, égoïstes et douces..

Mais, le soir m'emplit d'une ivresse étrange, Et je rôderai dans les cours sombres.

��*

  • *

��Ils entrèrent au crépuscule. — Une lampe éten- dit ses ailes dans la chambre. Et quelqu'un posa la main sur mon épaule. Elle est partie. — Dit une voix déserte. — Par la porte ouverte, on entendit des piétinements las de chaleur, des voix sourdes, une voix caressante et puis les bruits plus frais du soir.. La fenêtre sans rideaux laissait voir la ville où baissaient les mirages, et le profond des rues qui bouge comme un fleuve..

Elle est partie. J'ouvris sans bruit la porte sur l'escalier sans lumière. On n'entendait sur le palier

�� �