Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


POÈMES 537

��IV

��RONDEL COULEUR DE TAN

Un long tapis couleur de tan Au pied des arbres gris s'étend. Silence, où seul parfois s'entend Le triste appel d'un cor distant.

Qui donc s'étonna, souffrit tant. De tel amour très inconstant } Un long tapis couleur de tan Au pied des arbres gris s'étend.

Ce fut en un jour éclatant

Que nous espérâmes... Pourtant...

Le souffle lassé de l'autan

Soulève à demi par instant

Ce long tapis couleur de tan.

�� �