Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


528 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

stenir. On m'avait fait entendre que la fille du député socialiste assisterait à cette soirée. Vous comprenez bien qu'une de nous deux eût été de trop. Cette époque-ci n'est plus faite pour moi.

Madame Charras. — Eh bien ! justement, made- moiselle Cessole n'y était point. Et ça s'est passé tout à fait entre gens du monde. Madame Brun a obtenu un succès étourdissant : le capitaine de gendarmerie voulait l'enlever, au Champagne.

Madame de Barbarovk^ face-à-main. — Je vois que madame Brun ne désarme pas... Bien des jeunes filles lui envieraient encore sa taille...

Madame Charras, décidée à parler tout le temps pour éviter des désastres. — Il voulait donc l'enlever et nous eûmes toutes les peines du monde à lui faire comprendre que sa femme serait jalouse. Ah ! il y a eu là un moment tout à fait amusant, tout à fait fou... Deux messieurs de Nice ont entrepris de me griser. C'étaient deux officiers de hussards. Ils ont voulu " sabrer " le Champagne avec moi...

Madame Brun, pressentant que madame de Barharoux et mademoiselle Cazagnaire seront trop tout à l'heure contre elle toute seule, préfère se retirer avant la défaite définitive. Elle se lève. Regrets, congratulations^ etc. Dès qu'elle est sortie:

Madame Charras, bonne âme. — Pauvre madame Brun, vous avez été dure tout de même, madame la comtesse !

Madame de Barbarouxi — Moi ? mais pas du tout...

�� �