Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 487

��Dans Le Feu (Janvier) une verveuse étude de Jean Florence sur Guillaume Apollinaire. Nous en détachons ces lignes :

" Singulier bonhomme ! à l'entendre, c'est un énergumène ; à le regarder, c'est un gentleman des plus ordinaires, et qui ne serait excentrique que par une certaine froideur sénatoriale et romaine. Autrement dit, c'est un poète et im humoriste."

��La Revue des Français (25 Janvier).

D'un intéressant article d'Agathon sur La culture classique et les hommes d'affaires, plusieurs formules sont à détacher. Celle-ci :

" La recherche de l'impersonnel, l'élimination systématique de toute originalité, sont la marque de cet enseignement soi- disant scientifique, qui n'offre plus et ne veut plus offrir à la sensibilité aucun aliment. Savoir tiendra lieu désormais d'ad- mirer ou d'aimer. C'est le règne de la scholastique matérialiste."

Plus loin, contre " ceux de nos esprits de Sorbonne qui prétendent voir dans la culture littéraire et classique un adver- saire de la vie moderne utilitaire, " Agathon prétend établir que la raison profonde de la supériorité de cette culture, c'est qu'elle est essentiellement un apprentissage de Teffort, une culture intérieure de l'attention.

��Par suite d'un différend survenu entre ses fondateurs, La Voile Latine, de Genève, a cessé de paraître. Un nouveau groupement de ses anciens collaborateurs, sous la direction de M. Robert de Traz, édite aujourd'hui Les Feuillets, revue mensuelle de culture suisse.

��Les Proses viennent de naître. MM. Berdon, Martinet et Murelli, et M. Mercerot présideront aux destinées de cette

�� �