Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


328 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

meilleur, et même n'avait pas encore atteint, sans doute, une si noble, et grave, et simple beauté :

" Bientôt l'aube éleva son épaisse fumée

Comme d'un feu des champs que masque encor la haie.

Avec une dernière étoile de vermeil L'aurore qui riait rallumait le soleil.

Et l'angélus alors couronnant le nocturne Laissa les pleurs de Dieu déborder de son urne.

Cependant au-dessus de la nuit et du jour Un mystère naissait que débordait l'amour.

Ce n'était pas assez sous le ciel comme une arche Que le maison fût large autour du patriarche.

Près des anges gardiens ce n'était pas assez Que deux êtres si beaux se fussent fiancés

Que la nuit ait été l'hymne de la journée Ce n'était pas assez pour la bonté innée.

Honneur sans nom rendu au froment le matin, Le Fils de Dieu prenait l'apparence du pain."

A. G.

��REVUES.

Il y a un an qu'est mort Charles- Louis Philippe. A l'occasion de cet anniversaire, Mme Marguerite Audoux écrit dans le Travail un article de souvenirs :

" C'est au restaurant que je vis Charles-Louis Philippe pour la première fois. Quand il se fut assis presque en face de moi,

�� �