Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


POÈMES 2^^

Et quana tes astres tous d^ accord

Adorèrent ton corps.

Par... hasards

Les reflets de ta chair paraissaient des regards.

Il disparut. . . dans V abîme de la hauteur ! S' élevant invisible en d'illuminées profondeurs,,.

Et je regarde les étoiles une à une.

J^ approfondis les nébuleuses boréales

Et le silence des montagnes de la lune.

�� �