Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


L OTAGE 243

SCÈNE V

(Apparaissent derrière les fenêtres vitries^ et suivant TOUSSAINT TURELURE, un homme tenant une lanterne d^ écurie, puis quatrt autres portant sur le battant d'aune porte dèmontie le corps de COU FONTAINE sous son manteau. — Ils entrent).

TOUSSAINT TURELURE. — Monsieur le

curé, comment va la baronne ?

(Pas de réponse) Madame.

(Il -prend la lanterne et, V approchant

du visage de la morte ^ il V examine,

PuiSy déposant la lumière par terre^

il fait le signe de la croix.

Aux gens qui se tiennent par derrière):

Avancez !

Que l'on apporte ici le corps de mon cousin, et qu'on le couche sur cette table, — à côté de celui de ma femme, je dis !

Afin que les deux Coûfontaine reposent côte à côte,

Et que ceux qui ont été séparés durant la vie aient le même lit dans la mort.

Et que le poing fermé se pose dans la main ouverte.

(Ils font ainsi. On étend Coûfontaine près de Sygne et F on déploie sur eux

�� �