Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


242 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Sl^GNE. — Icut est épuisé.

MONSIEUR BADILON. — Jésus, fils de David, adsum !

(Silence. — Le râle commence)

Tout est épuisé jusqu'au fond, tout est exprimé jusqu'à la dernière goutte.

(Silence)

Seigneur, ayez pitié de cet enfant que vous m'avez donné et que je vous donne à mon tour.

Eli ! Je vous supplie dans le terrible secret de la dernière heure.

Seigneur, en qui tous les siècles sont comme un seul instant qui ne peut être divisé.

Ayez pitié de ces deux âmes qui vont paraître devant vous en même temps que vous avez faites frère et sœur.

Et agréez le sang versé et cet échange entre elles qui s'est fait dans la déflagration de la foudre.

(Sygne se redresst tout-à-coup et tend violement les deux bras en croix au dessus de sa tête ; puis, retombant sur r oreiller, elle rend l'esprit, avec un flot de sang.

Et Monsieur Badilon lui essuie pieusement la bouche et la face. Puis, éclatant en sanglots, il tombe à genoux au pied du lit)

�� �