Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


KOTES 165

��STANCES, SONNETS ET CHANSONS par Claude Lorrey (Grasset).

On n'a pas oublié les délicats petits poèmes que la Nouvelle Revue Française, il y a quelques mois a publiés de M"* Claude Lorrey. Nous ne saurions que répéter, mais plus affirmative- ment, ce que précédemment nous avons dit de ce poète. Ni souci d'établir des ensembles bien balancés, ni recherche de rythmes ne parviennent à soutenir un poème de plusieurs strophes, à en nourrir la langue, à le pousser jusqu'à l'aisance et la plénitude. Mais où le poète excelle, c'est dans les notations brèves, dans les chansons, dans ces gouttes de poésie pure qui surprennent par la violence de l'arôme et s'échappent des inutiles combinaisons verbales comme le miel de la cire ;

Comme un léger ouvrage : broderie

Argent, vert pâle; Comme le point d'une tapisserie,

L'aube vernale Est mouchetée en floraisons nouvelles.

Un ciel de perle Règne au dessus des riantes tonnelles

Où siffle un merle.

��ou encore

��Tourterelles et lys Et les volubilis Eclatez au ciel lisse ! Qu'un vibrant vol dor plisse L'azur !... Guêpes aux calices, Cassolettes, épiées. Grains de maïs, cassis, Glaïeuls, volubilis, Tourterelles et lys...

�� �