Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


786 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

et, sans doute aussi, à vanter, comme le concierge, l'édu- cation qu'on recevait au Collège Saint-Augustin. Au- dessus du parloir — la partie Louis XV des bâtiments, — je vois un œil-de-bceuf avec toutes ses riches moulu- res souillées de pluie. Les vitres ont été cassées, le châssis arraché, et il reste ainsi, béant au soleil d'au- jourd'hui, au bleu du ciel ; ce ciel de Paris, si plein d'activité, avec les brouillards, les fumées, le halo des lumières, et les ballons, les dimanches. L'ceil-de-bceuf ne reflète plus rien de tout cela ; l'œil-de-bceuf est crevé au front des combles vides qu'on n'inspecte plus.

Que manque-t-il encore à cet état des lieux ? Ah, oui : au mur de la cour d'honneur, la plaque de marbre où étaient inscrits les noms des

ÉLEVÉS MORTS POUR LA PATRIE ET POUR LES AUTELS

est fendue.

Valéry Larbaud.

�� �