Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


FERMINA MARQUEZ 775

" Ils m'ont payé ! " les mains crispées sur son pupitre, Joanny regardait l'étude, fou de colère. Comme ils étaient tous tranquilles, penchés ainsi que leurs cahiers, ces fils de rois ! " Ils m'ont payé ! " C'était l'injure suprême. Les pauvres, au moins, même s'ils vous donnent un coup, font un effort, une grimace. Les riches restent assis, vous parlent avec douceur, et vous tuent. Tous les parents de ses camarades auraient agi de la même façon. " Je suis un gueux pour ces gens-là ; et ils me méprisent. Ils osent me mépriser, moi qui suis tellement au-dessus d'eux tous, intellectuellement ! "

" Ils m'ont payé ! "... Joanny se rappela une histoire de son enfance. Ses parents avaient dit un jour à un de leurs ouvriers : " Amenez donc votre fils passer ici les après-midi ; il tiendra compagnie à M. Joanny. " Au bout de huit jours, on avait rendu le gamin à son père, parce qu'il avait déjà enseigné des expressions ordurières à M. Joanny. Et on avait fait un cadeau à l'ouvrier, " pour payer la location du jeune voyou, " avait dit M. Léniot père. Joanny demanda la permission de sortir de l'étude. Il tenait la montre et la chaîne dans sa main fermée.

Il y avait, au bout d'un couloir, à côté des arrêts, une salle de classe abandonnée. La porte en avait été con- damnée ; la fenêtre, qui donnait sur une courette com- prise entre le bâtiment principal et le mur du manège, avait été bouchée au moyen de lattes clouées sur le châssis ; et, plus haut, un jour avait été fermé avec du papier goudronné. Des élèves s'étaient amusés à crever ce papier avec des pierres. Ils avaient plaisir à entendre leurs projectiles résonner en tombant dans cet inconnu, sur ce

�� �