Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


7I4 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

sensualité seule qui fait tous les frais. Il n'existe que par elle, et par sensualité, ce n'est point seulement érotisme ou sexualité qu'il faut en- tendre, mais toute émotion qui vient de la chair, des choses, de l'être, du contact de la vie sous ses formes actives, immédiates et présentes. Et qu'est- ce encore, sinon cette même sensualité qui fait toute la puissance de son style, de ce style pressé, gonflé de suc, violent, congestionné et tout distendu par les passions qu'il ne saurait exprimer sans mimer le mouvement même qui les emporte ? M. Paul Adam, néanmoins, veut faire penser, il prétend penser lui-même, et voilà la cause de tout le mal...

Au début de sa carrière, l'auteur de Chair Molle se donna tout entier au Naturalisme, ou plutôt à ce qu'était alors devenu le Naturalisme entre les mains de quelques-uns, et Ton sent bien que ce qui l'y poussa, ce fut moins l'élection raison- née d'une doctrine que l'assurance de toucher plus directement par les méthodes naturalistes et son sujet et son lecteur. De ce Naturalisme, il ne s'est jamais dégagé. Du moins, il se rend compte que la formule est usée, qu'il y a danger à s'y enfermer et qu'à ne vouloir retenir que le matériel ou le sensible, on risque de laisser fuir le plus précieux que ne retiennent point les mailles trop lâches du filet. C'est pourquoi, comme il pencha autrefois vers le symbolisme, nous le voyons

�� �