Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


��57^ LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Ainsi comme j'ai reçu nourriture de la terre, qu'elle reçoive à son tour la mienne ainsi qu'une mère de son fils,

Et que l'aride boive à pleins bords la bénédi< tion par toutes les ouvertures de sa bouche aim qu'une eau cramoisie,

Ainsi qu'un pré profond qui boit toutes vannes levées, comme l'oasis et la huerta par la racine de son blé, et comme la femme Egypte au double flanc de son Nil !

Bénédiction sur la terre ! bénédiction de l'eau sur les eaux ! bénédiction sur les cultures ! bénédiction sur les animaux selon la distinction de leur espèce!

Bénédiction sur tous les hommes ! accroissement et bénédiction sur l'œuvre des bons ! accroissement et bénédiction sur l'œuvre des méchants !

Ce n'est pas l'Invitatoire de Matines, ni le Lau- date dans l'ascension du soleil et le cantique des enfants dans la fournaise !

Mais c'est l'heure où l'homme s'arrête et consi- dère ce qu'il a fait lui-même et son œuvre conjointe à celle de la journée,

Et tout le peuple en lui s'assemble pour le Ma- gnificat à l'heure de Vêpres où le soleil prend me- sure de la terre,

Avant que la nuit ne commence et la pluie, avant que la longue pluie dans la nuit sur la terre ense- mencée ne commence,

Et me voici comme un prêtre couvert de l'ample

�� �