Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


570 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAIS

Et qui faites que je ne place pas mon bien en moi-même et l'étroit cachot où Thérèse vit les damnés emmaçonnés,

Mais dans votre volonté seule.

Et non pas dans aucun bien, mais dans vol volonté seule.

Heureux non pas qui est libre, mais celui qi vous déterminez comme une flèche dans lecarquoi

Mon Dieu, qui au principe de tout et de vouï même avez mis la paternité,

Soyez béni parce que vous m'avez donné cet enfant,

Et posé avec moi de quoi vous rendre cette vie que vous m'avez donnée,

Et voici que je suis son père avec Vous.

Ce n'est pas moi qui engendre, ce n'est pas moi qui suis engendré.

Soyez béni parce que vous ne m'avez pas aban- donné à moi-même,

Mais parce que vous m'avez accepté comme une chose qui sert et qui est bonne pour la fin que vous vous proposez.

Voici que vous n'avez plus peur de moi comme de ces orgueilleux et de ces riches que vous avez renvoyés vides.

Vous avez mis en moi votre puissance qui est celle de votre humilité par qui vous vous anéantis- sez devant vos œuvres,

En ce jour de ses générations où l'homme se

�� �