Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LUCIEN JEAN 1

20 MAI 1870 — Ier JUIN 1908


Ceux que le souvenir d’une grande amitié perdue a réunis pour un dernier hommage à la mémoire de Lucien Jean ne sauraient point présenter leur ami à ceux qui liront les pages qu’il a laissées. Ils ont pieusement recherché les feuillets que le temps avait dispersés. Ils ont voulu en former un recueil où leurs frères et leurs fils retrouveront les signes de la Pensée et de la Passion d’un homme qu’ils ont aimé et admiré. Leur tâche est faite, et ces cahiers qu’ils ont constitués avec les pages éparses de l’écrivain, ils les déposent sur son tombeau afin que les vivants puissent les ouvrir et les lire dans le silence et la paix. L’art et l’émotion d’un seul d’entre eux, peut-être, eussent possédé le pouvoir de parachever leur œuvre : Charles-Louis Philippe aurait pu dire ici la vie admirable de celui qui avait été pour lui le meilleur des amis et le plus fraternel des maîtres. La mort retient aujourd’hui son dessein.

1 Avertissement à un volume de reliquiœ de Lucien Jean qui paraîtra prochainement à la librairie du Mercure de France sous le titre Parmi les Hommes.