Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


4 ii

��NOTES,

��LES POÈTES DU PASSE, à l'intention de certains du présent.

On lit en tête des premières éditions de " Psiché. Comédie- Balet" l'avis suivant du Libraire au lecteur, qui me paraît devoir donner à penser à ceux qui savent lire :

11 Cet ouvrage n'est pas tout d'une main. M. Quinault a fait les paroles qui s'y chantent en Musique, à la réserve de la Plainte Italienne. M. Molière a dressé le Plan de la Pièce, et réglé la disposition, où il s'est plus attaché aux beautés et à la pompe du Spectacle, qu'à l'exacte régularité. Quant à la Versification, il n'a pas eu le loisir de la faire entière. Le Carnaval approchait, et les Ordres pressans du Roy, qui se voulait donner ce magnifique Divertissement plusieurs fois avant le Carême, Vont mis dans la nécessité de souffrir un peu de secours. Ainsi il n'y a que le Prologue, le Premier Acte, la première Scène du Second, et la première du Troisième, dont les Vers soient de lui. M. Corneille a employé une quinzaine au reste; et par ce moyen Sa Majesté s'est trouvée servie dans le temps qu'elle l'avait ordonné. "

o • o

La chose fut toute simple, comme vous voyez, et mieux vaut l'accepter pour telle que de voir dans cette annonce la marque de quelque hâblerie. Sa Majesté donne une commande; ses poëtes l'exécutent. Qu'ils ne prétendent pas que l'inspiration leur manque; on leur répond qu'elle ne doit pas leur manquer. Corneille la connut pendant la quinzaine nécessaire ; et ceux qui lisent encore " Psiché. Comédie-Balet " savent quelle place tient dans l'histoire de la poésie cette quinzaine- là.

�� �