Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


4^4 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE.

Tu pleuras à ton tour, ta mère n'en sut rien, et se laissa tombe?' durement, ô chrétien ! ses bras en croix, sa bouche au dessus du parquet. Le plus dur est fini. Les vagues en paquets ne secoueront jamais ton cœur plus que ne fit la tempe humide de ta mère, ô mon ami !

Eux ils sont toujours là, car ils ne sont pas morts comme on meurt aux romans. Ils t'attendent encor. Le long déroulement de ces coteaux, te dis-je, se continue pareil à quelque grand prodige. Mais puisque tu es loin et puisque je suis près je veux te rappeler la beauté des guérets.

Ce pays-ci n'est pas le mien, longtemps ma femme

V habita. Au-dessus du sol croasse et rame

surtout quand c est V hiver la flotte des corneilles.

Plateaux ou plaines les meules y sont pareilles

à des villages morts cependant que rutile,

parmi les lilas bleus des ardoises, la tuile.

Ici des tours. La des villages que Ton nomme

du flanc d'une hauteur où tremble V anémone,

et plus loin, aussi loin que ton œil puisse voir,

quelque grange qui n'est qu'un point comme un miroir..

C'est un pays de guerre, il ressemble a un plan.

Aux excavations les bouleaux fourmillants

brillent dans la blancheur cassée des carrières.

Un lapin fuit dont on ne voit que le derrière,

et tes perdreaux disparaissent de croupe en croupe.

�� �