Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


404 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

— Eh ! VOUS êtes trop bon !... Vous vous laisseriez marcher sur le pied.

Marguerite et ses amies rentrèrent au salon fort à pro- pos. Ce fut pour nos autres voisins le signal du départ. Mon père, qui ne savait pas feindre, les reconduisit, comme des importuns dont on n'est pas fâché d'être débarrassé.

En revenant, il fit claquer la porte derrière lui :

— Non ! il n'est pas permis de lâcher tant de bêtises ! Il était furieux. Ami et ennemi s'en étaient vraiment

par trop donné de le retourner sur le gril, chacun à sa façon. Maman dit :

— Comme si tu ne le connaissais pas !

— Je crains qu'il ne manque un peu du sens de la mesure, avança M. Servonnet. Il nous a joué une vraie comédie avec Davèzieux.

— Eh bien, Alphonse, quoi de neuf? demanda brus- quement au cousin Becquet mon père, qui envoyait au diable Davèzieux et Chaberton, et n'en voulait plus entendre parler.

— Pas grand'chose de bon... Mais qui n'a pas ses déboires ?

Ce disant, le gros monsieur Becquet, jaune comme un coing, dissimulait mal son contentement. Son humble femme esquissait un sourire équivoque. Ils n'avaient pas digéré l'histoire du bahut.

(A suivre).

Edouard Ducoté.

�� �