Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


360 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

impuissance même pour l'effet d'une puissance extérieure ; il ne peut jamais trouver la cause finie de ses impressions, car il la cherche dans les visions que l'impression provoque, il la cherche en trouvant indéfiniment, fiDrgeant ce qui pourra la produire au lieu de reproduire ce qui l'a produite. Il croit voir comme il croit se déplacer. Mais sentiments, émotions, spectacles, causes apparentes, simulacres d'apartés... se modifient réciproquement et consti- tuent un même système, analogue à un système de forces " intérieures ". L'effort qui devrait pro- duire un changement défini demeure toujours vain, parce qu'un changement inverse, une sorte de recul^ — me replace à l'état initial, par conséquence de l'effort même.

��* *

��Je m'éveille d'un rêve, et l'objet que je serrais, cordage, devient mon autre bras, dans un autre monde. La sensation de striction demeurant, la corde que je serrais s'anime. J'ai tourné autour d'un point fixe. La même sensation s'est comme éclairée, divisée. La même pierre entre dans deux constructions successives. Le même oiseau marche jusqu'au bord du toit, et là, tombe dans le vol.

Je m'aperçois tout à coup qu'il faut traduire tout autrement cette sensation : c'est le moment qu'elle ne peut plus appartenir à tel groupe, qui devient alors rêve, et passé non ordonné.

�� �