Page:NRF 1909 10.djvu/13

Cette page n’a pas encore été corrigée


245

��POEMES

��Nuit

��A Mrs. Rowna.

��En me penchant a la fenêtre

Je te vois silencieusement apparaître

Sur ton balcon. toi qui t'accoudes ainsi

Tu semblés la mélancolie

De l'enivrante nuit !

��Aussi longtemps que ta chevelure et le clair de lune

Mélangeront de l'or et de l'argent nocturnes

Je resterai ! dans une angoisse heureuse^ sans bouger.

Ah ! si tu pouvais jusqu'au matin songer !

��Je saurais tellement bien surprendre.^ au même moment^

De nombreuses beautés

Pour n'en faire qu'un seul enchantement.

mon amie ton harmonie dans cette nuit d'été...

�� �