Page:NRF 1909 1.djvu/10

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les plus divergentes, unité non de goûts, mais de méthode, non de genres, mais de style. Les camaraderies ne survivent pas au désaccord, s'il porte sur une œuvre du jour ou sur une question d'opportunisme. Au contraire ce n'est qu'à l'égard des œuvres significatives — et le plus souvent de celles du passé — que les amitiés sont intransigeantes. Les préférences restent libres, mais point la qualité de l'admiration, non plus qu'un certain sentiment, si l'on peut ainsi dire, de dépendance filiale.

La forte unité d'un groupe n'est faite que de la restriction des libertés individuelles. Ce que la politesse apporte de liant aux relations sociales, la subordination des caprices personnels l'apporte aux œuvres d'art. Il n'y a que records effrénés et que guerre intestine, là où l'exaltation de l'artiste ne connaît d'autre règle que son propre plaisir. On rencontre, il est vrai, des chefs-d'œuvre nés du désordre, et il peut arriver au génie de braver toute discipline impunément. Mais ce ne sont là que de magnifiques accidents d'où l'on ne saurait rien conclure contre la nécessité de la contrainte, pas plus que le succès d'un homme qui n'eut pour maître que ses passions et le hasard, ne donne droit de condamner toute forme d'éducation.

Tout le dix-neuvième siècle a retenti de cla-