Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 961 •

Marivaux tente de nous intéresser. Je ne crois pas faire preuve jj

de coupable délicatesse en avouant que c'est au monde celui i

pour lequel je me sens capable do me passionner davantage. i

Les méthodes mêmes de mise en scène du Vieux-Colom- |

hier étaient faites pour donner au texte de Marivaux ce vif ,.( dépouillement et, si l'on peut dire, ce relief dans le vide, qu'il comporte naturellement. Une simple statuette de

l'Amour, au-dessus du banc circulaire où venaient s'asseoir \

les personnages, formait comme le commun pivot de leurs j âmes. — Un peu plus de force, d'entrain, de passion chez Lélio eussent peut-être été nécessaires pour donner à la

pièce, et en particulier au 2^ acte, son vrai mouvement. La f

Comtesse fut excellente. ■

J.\CQ.UES RIVIÈRE '

��LE MAITRE DE SON CŒUR, pièce en trois actes, par Paul Raynal, à l'Odéon.

Il n'est peut-être pas encore trop tard pour signaler la pièce de M. Raynal que l'Odéon a monté à la fin de la saison dernière et qu'il a eu l'heureuse idée de reprendre ces temps- ci. Le Maître de son cœur est une comédie dramatique à trois personnages : deux hommes liés d'une forte amitié, le plus jeune épris d'une femme, qui s'éprend à son tour de l'aîné ; bien que celui-ci ne soit pas insensible à ce senti- ment, son amitié est la plus forte ; il veut contraindre la femme qui lui plaît de se donner à son jeune ami ; elle est sur le point d'obéir, quand une révolte de sa pudeur fait éclater la vérité et provoque le dénouement tragique.

Une partie de la presse a crié à l'invraisemblance ; c'est souvent signe que l'auteur a mis en œuvre quelques éléments plus neufs et plus vrais que ceux dont les pièces courantes sont construites. Ce qui frappe au contraire dans ces trois actes, c'est la fermeté du dessin et la vérité des personnages.

�� �