Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


Q

��.3

��RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE

LE GROUPE DE MÉDAN

. C'est le titre d'un livre fort agréable à lire où MM. Léon Defîoux et Emile Zavie ont rapporté beaucoup d'anecdotes sur les six écrivains naturalistes qui collaborèrent aux Soirées de Médan et dont le groupement constitua dans tous les sens <lu mot une école définie et assez solide : Zola, Maupassant, Huysmans, Céard, Hennique, et, fermant la marche, Paul Alexis. Lorsqu'en 1889 Jules Huret mena sa célèbre enquête sur le déclin du naturalisme et l'avenir du symbolisme naissant, Alexis, qui se trouvait à Aix au reçu du questionnaire, télé- graphia : « Naturalisme pas mort. Lettre suit. » J'ai entendu Catulle Mendès proclamer cette dépêche le meilleur de ses ouvrages : ce qui n'est pas beaucoup dire. F.t le fait est qu'après trente ans elle est encore vraie. Evidemment on peut dire qu'en littérature rien ne meurt et tout se trans- forme. Mais enfin, très peu d'années avant la guerre, la Comédie Française recevait encore des drames romantiques 'selon la pure formule de Hugo et de Vacquerie, comme en 1830 elle recevait des tragédies classiques. Aujourd'hui c'est enlevé et liquidé, on n'écrit plus et sans doute on n'écrira plus jamais de drames romantiques. Et le roman- tisme en tant que genre litttéraire est mort, quoique son esprit soit assez vivace pour qu'on nous le montre tous les

59

�� �