Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE 775

testament d'Edmond de Concourt m'a donne, à moi public, le droit d'en lire au dépôt des nianiascrits de la Bibliothèque Nationale, depuis 191 8, le texte complet, de la même encre et sous la garantie du même code civil qui lui ont permis d'instituer les rentes des Huit). C'est le spectacle de la vie contemporaine vue par un œil vif, transmise à un cerveau agile, rendue par une main nerveuse et sûre. Ces instantanés resteront dans notre littérature des Mémoires, contribueront, comme au xviii^ siècle la correspondance de Grimm, à donner un tableau animé, et après tout assez sûr, de la vie littéraire. Ils demeureront peut-être le meilleur de cette oeuvre des Concourt, un peu chaotique, mais pittoresque et mobile, et qu'à l'imitation du livre d'Edmond de Concourt sur la Maison cVun Artiste, — la sienne — on pourrait appeler le cerveau 'd'un artiste.

ALBERT THIBAUDET

�� �