Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE TROISIÈME
SCÈNE I.

Entre ciel et terre

NYCTOR, ANSALDIN DE ROULPE, VAN DIEMEN, LE SOLITAIRE,

MADAME GIRAUME, MAVISE

Puis les voix des Dieux

VAN DIEMEN

C’est un éblouissement affreux Ansaldin vous montez bien trop haut Le soleil aujourd’hui a vraiment Un éclat qu’on ne peut soutenir

ANSALDIN

Il faut cependant monter encore Voyez ces gros nuages qui montent Et nous montons pour fuir la tempête

MAVISE

Oh certains ont une forme humaine D’autres nuages ont l’air de monstres

NYCTOR

Oui VOUS avez raison et depuis un quart d’heure Je les vois arriver ce sont les dieux Mavise Les dieux oui tous les dieux de notre humanité Qui s’assemblent ici et c’est sans aucun doute Bien la première fois que cela leur arrive Les dieux de pierre et d’or les dieux de la matière Et ceux de la pensée viennent vers le soleil