Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


7l8 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Et moi j'ai tant souffert

Mille pensées m'assaillent

Je ne me connais plus

Je crie contre le rapt

Qui m'a menée ici

Et au fond de moi-mêm.e

Je me sens presque heureuse

O vie ô vie instable

Je suis comme un jardin

Que le vent ou la pluie

Peut d'un instant à l'autre

Défleurir Vie passée

Violente et sublime

Et quelle fille étais-je

J'allais me marier

Et l'amour est sous terre

Mais qu'eût été l'amour

Je ne sais je ne sais

Je sais que je suis belle

Comme un champ de bataille

Tout l'amour crie vers moi

L'amour de tous les hommes

L'amour de tous les êtres

De toutes les machines

Mais puis-je puis-je aimer

Moi ivre de devoir

Ivre d'être assaillie

Par les tentations

Ivre d'y résister

A moi ivre de lutte

On voudrait imposer

�� �